Connexion | M’enregistrer


Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Sam Juin 25, 2022 6:40 am




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Jeu Jan 30, 2014 4:42 pm 
Troll du Coin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Juil 08, 2007 4:20 pm
Messages: 69
Localisation: lyon 4
Je serai là, un peu à la boure, mais là quand même.

PS : Mon cr arrive, j'en suis à 10 pages manuscrites et j'ai pas finis. :lol:


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Lun Fév 17, 2014 12:54 pm 
Troll du Coin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avr 03, 2006 8:16 am
Messages: 148
Localisation: entre 7eme ciel et 36eme dessous
Tadaaaa,

me revoilà, et je propose une séance le vendredi 8 mars! Le retour dans la cité.

_________________
La paresse c'est se lever à six heures du matin, pour avoir plus de temps à ne rien faire.
Tristan Bernard


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Lun Fév 17, 2014 2:08 pm 
Troll du Coin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Juil 08, 2007 4:20 pm
Messages: 69
Localisation: lyon 4
Je serai là sans faute, je vois avec mon pote si il est dispo.

Et petite précision c'est vendredi 7 ou samedi 8 mais il faut choisir ^^


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Jeu Fév 20, 2014 1:30 pm 
Gros Troll

Inscription: Lun Oct 19, 2009 5:43 pm
Messages: 271
En week-end chez mes parents. Dommage.


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Lun Fév 24, 2014 3:44 am 
Jeune Troll

Inscription: Sam Juil 27, 2013 10:26 am
Messages: 34
Je devrais être là... Je le note sur mon ardoise! ^^


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Mar Fév 25, 2014 3:10 am 
Jeune Troll

Inscription: Sam Juil 27, 2013 10:26 am
Messages: 34
Chronique du balafré :
3 (suite) Un nouveau monde
premier danger (suite)
La découverte du cadavre d'un énorme rat roux aux extrémités blanches, le plus gros prédateur de ce monde, d'après notre responsable d'expédition, aurait dû nous mettre pourtant à l'aguet... Mais nous étions tellement fatigués que nous ne lui prêtions pas une si grande attention... Oui, c'était un cadavre long comme 3 rats (queue comprise), mais nous avions plus hâte d'arriver à destination qu'autre chose, et c'est avec une joie sans nom que nous entendîmes "On monte le camp pour la nuit!" et nous agrandirent un trou sous une racine pour nous peloter tous les uns contre les autres, à peine une bâche tendue pour nous protéger du froid, sous les racines d'un arbre si grand que ma vue imparfaite transforma petit à petit en grand flou marron, suivi d'un encore plus grand flou vert à une hauteur vertigineuse... De toute façon, passé les 5 rats de distance, comme tout le monde, je ne voyais que des tâches de couleurs, de plus en plus imprécises au fur et à mesure de leur éloignement...
Et donc, cette nuit, alors que nous dormions tous pelotonnés les uns contre les autres, dans un joyeux (et confortable) enchevêtrement, alors que nous dormions du sommeil des justes après une looongue journée à tirer ou pousser ce fichu ravitaillement, nous fûmes réveillés par une explosion suivit par un lourd bruit de chute, un cri de Bouffe-tripes et plus rien...
En 3 secondes, le regard encore alourdi par le sommeil, je sortis en trombe, imité par tous les autres qui comme moi n'avait eu le temps que de sortir leur arme à la main, prêts à la dégainer. Et le spectacle qui s'offrit à nous était saisissant. D'abord nous avons pensé que Bouffe-tripes avait été avalée toute crue par l'énorme tas de viande sans odeur et tout en longueur qui était encore en train de se contorsionner. Bien après l'odorat, et l'ouïe, la vue revint, et le tas semblait inerte. De faibles cris s'échappaient de cet amas, et nous réalisâmes que les pattes qui sortait de cet amas de chair appartenaient à Bouffe-tripes, qui était en danger de mourir asphyxiée sous le poids...
A grand renfort de branches, de pierres et nous aidant de nos armes dans leur fourreau, nous finîmes par déterrer Bouffe-tripes, inconsciente et les lèvres déjà bleuies par le manque d'oxygène... Heureusement plus de peur que de mal, et après quelques quintes de toux, Bouffe-tripes qui portait très bien son nom sur ce coup nous raconta sa mésaventure...
Elle était en garde, rien ne bougeait. Elle entendit au dessus de sa tête un bruit... Elle ramena instinctivement le crache boulon vers elle et le pointa l'air de rien en l'air... Une goutte de liquide lui fit lever les yeux et là, elle vit une immense bouche ornée de 4 dents fines et acérées, se ruer vers elle, quand instinctivement, elle tira.
Grand bien lui en fit, car 1/2 seconde plus tard, la bestiole lui tomba dessus, l’assommant à moitié et l’empêchant de faire le moindre geste à cause du poids... Et ne pouvant qu'à peine respirer. Elle était éclaboussée de morceaux de chairs indéfinissable mais dégageait une odeur de viande digne des équarrisseurs...
La peau de cette chose est la plus étrange chose qu'il me soit donné de connaitre... Imaginez un rat, sans poil, avec des yeux sans paupière, vert et pas rouge ou noir, comme chez nous, avec une pupille telle une fente verticale et noire, et recouvert d'une peau écailleuse et verte, super dure à percer... Il faudrait qu'il étudie le sujet, mais il imaginait déjà des boucliers recouvert de cette peau tannée... Ils seraient à la fois légers et résistants....
Bref, il fit un dessin à la fois de la bestiole et de cette peau si particulière, mais il faudrait qu'il parle de cette créature aux artisans du camp...
Et dans cet amas de chair sanguinolente qu'était devenue la tête, effectivement le balafré retrouva une dent dont Bouffe-tripes lui avait parlé... Du bout de la dent suintait un liquide à l'odeur huileuse et nauséabonde qui n'inspira pas de trop votre serviteur... la dent n'était pas plus large qu'une épée, mais longue comme un bras... Ca devait faire de sacrées armes, ça...
Heureusement que Bouffe-tripes a eu une bonne arme et de bons réflexes, car je n'ose pas imaginer le sort de toute l'équipe, si la bestiole était arrivé à la happer avant qu'elle ne donne l'alarme en tirant...
Le restant de la nuit, j'avoue que même si nous avions déplacé le camp en pleine nuit pour éviter les prédateurs qui se chargeront de faire disparaitre la dépouille,je ne dormi plus que d'un oeil, et le moindre petit bruit me faisait sursauter...

g. Arrivée au point de contact
Arrivés à peine à l'avance, nulle sentinelle ne nous attendait, ce qui nous plongea dans une inquiétude grandissante... De plus, le fait d'être dans une clairière, donc à découvert des rats ailés, avec tout notre barda faisait de nous une cible facile... Ce qui n'arrangeait pas notre nervosité, déjà à fleur de peau à cause de la nuit cauchemardesque passée...
Devait-on attendre un peu, rebrousser chemin? Seule les remontrances du commandant de base nous retinrent de tout laisser le ravitaillement sur place et filer à l'abri tout relatif des arbres... Nous décidâmes de rester une journée sur place, et que nous verrions la suite à donner... En attendant, nous rebroussâmes chemin et fîmes un camp retranché, fait "en dur", avec des branches en guise de porte et de l'herbe pour en dissimuler l'entrée, où la plus grosse partie de l'expédition se reposait, pendant que 2 autres montaient la garde.
Et c'est seulement à la moitié de l'après-midi, soit 1/2 journée après notre installation et le moment théorique du RdV que nous vîmes du mouvement...
Directement sur le qui-vive, nous vîmes approcher un rat amaigris, en habits de l'horlogerie en loque. Il passa devant les sentinelles sans à priori les voir, et s'écroula à terre, les pattes rongées jusqu'à l'os par quelque chose que je ne connaissais pas, à forte odeur acide et détestable... Sa vie ne tenait qu'à un fil, mais il sortit de sa poche une feuille visiblement arrachée au journal d'expédition... Je ne pu le voir sans frissonner un peu, car quoi qu'il ait eu à traverser, c'était un chroniqueur, comme moi, visiblement... Et le voir dans cet état ne me rassura pas sur mon propre devenir si je restai dans la région.
Le rescapé émergeait rarement de son état inconscient, et même là, semblait vouloir se remettre à marcher sur ses moignons de pattes, donc il fut décidé pour son bien de l'immobiliser sur une civière... Même si ce n'était pas top confort, on fit de notre mieux, et nous nous relayons pour le faire boire et manger. Inox à ce jeu sembla la plus douée, étonnement, développant des trésors de patience.
Passé les premiers émois, nous regardâmes le bout de papier. Le début commençait comme un journal de base normal. Puis se mettait à parler des assauts de plus en plus fréquents de rats étranges, intoxiqués à une substance jaune qui détruit le cerveau et qui rend les rats incroyablement agressifs.
Le radjudant nous informas qu'effectivement il y avait une telle substance en flaques dans des marais plus loin... Qu'il fallait absolument l'éviter, ce qui n'est pas toujours évident... Et donc nous décidâmes d'aller porter secours à l'avant-poste qui s'y trouvait, au péril de nos propres vies.
Mais il était le milieu de l'après-midi, et nous décidâmes de nous reposer la journée entière, de laisser une partie de notre équipe en arrière pour s'occuper du blessé... Et si nous ne redonnions pas de signe de vie dans la journée suivante, nous considérer comme perdus corps et biens, et commencer à rapatrier le blessé à la base.
Car une autre échéance commençait à faire jour : si dans 8 jours nous ne revenions pas, une autre équipe serait envoyée pour nous secourir... Et ça faisait 5 jours que nous étions partis de la base...
Dans la page déchirée, il était fait mention d'une base à l'est/nord-est de notre position actuelle qui servait de campement aux soldats de l'horlogerie. Nous décidâmes après un certain nombre de débats d'aller y faire un tour pour voir s'il y avait des survivants.

(suite dans la partie 4, intitulée "Excursion dans les marais!")


Dernière édition par Alariel le Mar Mar 25, 2014 12:18 am, édité 2 fois.

Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Sam Mar 01, 2014 1:42 pm 
Immortel du Clan
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Mar 17, 2006 8:55 pm
Messages: 1537
Localisation: rue Montesquieu
Pernoel a écrit:
Tadaaaa,

me revoilà, et je propose une séance le vendredi 8 mars! Le retour dans la cité.



Thomas a écrit:
Je serai là sans faute, je vois avec mon pote si il est dispo.

Et petite précision c'est vendredi 7 ou samedi 8 mais il faut choisir ^^


Alors?...Vendredi 7 ou samedi 8, quoique je crois me souvenir que que tu avais parlé d'un samedi... quand on s'est croisé à Trollune, mais je ne suis sur de rien, sauf que j'en suis

_________________
Un conte, toujours, est fallacieux,
Pourtant y git un grain de vérité,
Mensonge ou vérité, à toi de le découvrir.

sagesse hindoue. (de mémoire).


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Sam Mar 01, 2014 4:11 pm 
Troll du Coin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avr 03, 2006 8:16 am
Messages: 148
Localisation: entre 7eme ciel et 36eme dessous
Tiens, j'ai pas eu d'alerte de mise à jour du thread... Bah, l'informatique!

Bon, quoi qu'il en soit, je vous prie d'accepter l'expression de mon plus profond regret devant l'imprécision de mon annonce précédente. Veuillez, bande de rats, comprendre le vendredi 7 mars.

Note pour plus tard, amener du temic.

Sinon, bon week-end en famille pour Aurèle.

_________________
La paresse c'est se lever à six heures du matin, pour avoir plus de temps à ne rien faire.
Tristan Bernard


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Mar Mar 25, 2014 12:19 am 
Jeune Troll

Inscription: Sam Juil 27, 2013 10:26 am
Messages: 34
Chronique du balafré :
4 Excursion dans les marais
a. une rencontre fort plaisante
2 jours sans problème plus important que nos nombreuses courbatures, mais petit à petit, notre équipe (moi y compris) nous fortifions, et l'air au lieu de nous rendre malade comme au départ nous faisait nous muscler plus vite, et c'est le physique poli comme une lame de bon couteau que nous avancions. Même Inox souffrait moins du poids de sa prothèse...
Puis lors d'une garde, nous avons été attaqué par une sorte de rat sans queue, à poils si durs qu'ils en devenaient dur et piquant et qui faisait à peu près la taille de 2 rats adultes... La seule défense de la bestiole, qui a été rapidement submergée et s'est mise en défense, a été de se rouler en boule et à ne présenter qu'une boule de pics face à nous... Mais grâce à nos épées, nous passèrent au delà et la chair qu'on en tira nous permit de faire une soupe excellente... Et c'est du coup le ventre plein qu'ils poursuivirent la route vers leurs destins...

Plus nous avancions et plus la légère brume de début de matinée du départ se transforma en purée de pois...

b. une rencontre fort déplaisante
Rapidement, nous avons pataugé dans une sorte de boue digne des pires inondations de notre ville d'origine. Tout était là : l'eau stagnante, la boue en pagaille et régulièrement, des flaques jaunes à l'odeur détestables... D'ailleurs, heureusement pour nous, leur odeur nous permit de nous repérer malgré la purée de pois qui bientôt nous enveloppa.
Nous faisions confiance au radjudant qui semblait savoir comment se diriger, et éviter les flaques.

Poisse-patte nous avertis qu'il y avait un danger en utilisant les signaux des patrouilleurs. Aussitôt nous fumes sur nos gardes, et nous armèrent.
Puis suivit un tas de signaux, disant "fin d'alerte, tout va bien" suivit... Sauf qu'ils venaient d'un peu partout...
Quand un gros "plouf" se fait entendre pas loin... Une sort d'épieu grossier se planta à 5 m de nous, puis sombra dans les boues du marais...

Chacun se mit en cercle et scruta en silence le grand mur blanc de la brume, sans succès. Rouillé avait disparu, sans rien nous expliquer. Il s'était éloigné du groupe, et je me suis demandé sur le moment s'il n'avait pas fini par perdre la boule à s'éloigner comme ça... (Le radjudant nous as prévenu que de trop respirer les miasmes des flaques jaunes rendait fou...)
Puis un tas d'autres pics tombèrent dans toutes les directions, nous étions attaqués par des créatures intelligentes... Et encerclés!
Formation défensive, et après avoir été frôlé par des jets de pics, nous les avons vu... Des difformes! Des créatures immenses qui courraient à notre rencontre... Et toujours pas de nouvelle du rouillé...
J'avoue que sur le moment, mon premier réflexe a été de me pisser dessus. Les difformes sont des créatures grotesques mais ô combien cauchemardesques. Le premier qui s'est approché était haut comme 5 rats (ndr : c'est ses impressions, pas la réalité...), et trainait un marteau qui devait tuer un rat par coup... Heureusement, arrivé à une dizaine de rats de distance, le brûle-tout lui a réglé son sort en un rien de temps... Cette montagne de chair tomba d'un bloc, sans doute poumon grillés, vu la vitesse de sa mort...
A côté, un autre tomba, une flèche entre les 2 yeux lui donnant un air curieux, à cette brute de taille normale, mais à la partie supérieure surdimensionnée, et aux bras faisant le triple de taille par rapport à ses jambes...

Puis j'entendis la Poisse demander de l'aide, et je ne sais ce qui me prit, sans doute le conditionnement du régiment, mais je partis dans la direction des cris... Et après une orientation plus à l'ouïe qu'à la vue, une cinquantaine de mètres plus au nord, je vois que la Poisse est aux prises avec un difforme à 3 bras... Et est vautré de tout son long à 5 mètres du difforme. Toujours sous l'emprise de la testostérone, je fonce au contact, dans le dos. Heureusement, le brouillard étouffait tout, ce qui me permit de placer un coup dans le dos, alors que le difforme étranglais la Poisse...En hurlant, il lâche la Poisse et se retourne. J'ai toujours mon couteau, mais le rat fait bien 3 fois ma taille, et je commence à me dire que ça a été une très mauvaise idée de le déranger... En plus je me mis à émettre les phéromones de peur, ma queue se replia direct entre les jambes et mes oreilles se plaquèrent à ma tête... Ca allait chauffer, et je me demandais bien ce que je faisais dans cette galère... La lourde patte de mon agresseur passa à au moins une tête de moi. Certes, il était fort, mais pas très rapide.
Sans réussir vraiment mon coup, lui commençait à se rapprocher dangereusement, et mes esquives à répétitions commençaient à me fatiguer. Ses attaques commençaient à passer un peu trop près de moi à mon goût...
Heureusement le rouillé, qui avait retrouvé un peu de forme et son arme, put placer une autre attaque. Le rat fut pris entre 2 feux et se mit à reprendre ses attaques sur la Poisse... A mon grand soulagement, dois-je l'avouer? Mais ce retournement de situation nous permit de placer une autre attaque... Le difforme à force d'être pris entre 2 feux, ne pouvant surveiller qu'un côté, se mit à saigner abondamment du flanc. Ses attaques furent de moins en moins précises et bientôt il s'écroula.
N'attendant pas notre reste, nous l'achevons rapidement, et revinrent sur le camp. Là, c'était un chaos absolu, et les derniers difformes en état tentèrent de fuir en voyant de nouveaux renforts arriver... Et furent stoppés en pleine course par nos attaques à distance...
La menace passée, nous fîmes le compte des survivants, tout en dévalisant les cadavres... Le rouillé était salement amoché et demandait une surveillance médicale importante, sinon pas vraiment de grosse blessure... Nous avions eu une sacrée chance!

c. Le camp
Nous finîmes par retrouver le camp des éclaireurs. Totalement ravagé, pillé, de nombreux rats , gisant au sol, dans des états de décomposition avancés.
Plus aucun signe de vie.
Un haut d'horloger trouvé au milieu des marécages semblait pointer dans une direction au nord.

d. point de discorde
La plupart de la patrouille fut pour rebrousser chemin jusqu'au camp de base. De mon côté, j'étais partant pour aller voir si les membres de l'horlogerie n'avaient pas trouvé refuge vers ce fort, les autres n'étaient pas très chauds et pensaient que notre mission était terminée, que l'équipe avait été massacrée et qu'il fallait rebrousser chemin.
Comme ça se comprenait pour les plus blessés, nous décidâmes de nous scinder en 2.
"Mon" équipe de 3 éclaireurs comprenant le Radjudant, moi-même (j'avais été obligé de dire que je comptais m'y rendre, même seul pour que l'équipée se fasse!) et un autre rat courageux (NdR : j'ai pas de notes!), s'ébranlèrent vers le nord, alors que les autres repartirent sur leurs pas, en ouest/sud-ouest.
Le marché était le suivant : avec l'éclopé, ils iraient moins vite que notre équipée, faite de vaillants et surtout intacts rats... Donc ils revenaient au camp de base, attendaient une 1/2 journée, puis repartaient au cas échéant sans nous attendre, en espérant que nous les rejoindrions d'ici au fort, mais sinon nous considérant comme perdus corps et âme...

5. expédition vers l'inconnu
Pendant une demie journée, nous déplaçant furtivement et faisant attention de contourner les colonnes de vapeurs jaunes, de plus en plus présentes, nous aperçûmes, après 1/2 journée de marche, au loin une construction qui détonnait dans cette région faite de boue... Une grande tour de pierres taillées, couverte de lierres et sans doute aussi de mousses et de lichens, entourée d'un mur haut d'une enceinte d'une dizaine de rats de hauts... A ses pieds des rats trimaient sang et eau pour faire prospérer des plans de maïs dans des champs assez bien entretenus.
Au dessus du mur d'enceinte des gardes peu vigilants, et des patrouilles dans les champs... Aussi étonnant que cela paraisse, des rats portant des vêtements d'horlogers commandaient des troupes de difformes.
Au risque de ma vie, pensant aider les rats qui travaillaient aux champs à fuir, et essaya de m'intégrer au groupe le plus éloigné de l'enceinte.
Dés qu'ils me virent, ils furent pris de panique et tout de suite l'odeur âcre des phéromones de la panique extrême fusèrent et m'entoura rapidement. Ils donnèrent tous les signes de soumission possible et une seule chose revint en boucle : il faut fuir, et si le "maître" apprenait qu'ils avaient parlé à un étranger, ils seraient punis.
J'essayai de les convaincre de fuir avec moi, mais aucun ne bougea, répétant en boucle que le maître allait les punir s'il apprenait ça.
Ne pouvant rien en tirer de plus, je laissai ces malheureux à leur sort et rebroussai chemin à mon tour sans être vu.

6. retour sans incident
Que dire du retour, à part qu'il fut plutôt maussade (Même si je me réjouissait d'avoir retrouvé Inox en un seul morceau). Nous finirent par être obligé de transporter le blessé recueilli dans une civière faite de branchages et d'une couverture : il avait fini par sombrer dans le coma et divaguait plus ou moins... Nous arrivâmes juste au moment où l'équipe de sauvetage s’apprêtait à partir.

Après avoir fait notre rapport à nos supérieurs, nous fûmes mis une semaine en isolation, avec interdiction de parler à qui que ce soit en dehors de notre équipée... De mon côté, j'avais Inox, des repas servis régulièrement, et ça me permit de m'entrainer un peu plus à la discrétion...

Puis, un jour, après une cérémonie de promotion, nous fûmes immédiatement réaffectés sur une autre mission... Mais ceci est une autre histoire...


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Dim Avr 06, 2014 2:50 am 
Jeune Troll

Inscription: Sam Juil 27, 2013 10:26 am
Messages: 34
Chronique du balafré :
On fait la bombe?
Sur cette aventure, je n'étais pas vraiment moi-même, j'avoue, et donc je serai très sommaire dans ce compte-rendu, uniquement pour mémoire.
A peine rentrés et remis sur pieds, après avoir été largement entendu, l'équipe a encore été maintenue au secret durant quelques jours, le temps que les gradés prennent une décision à notre sujet. J'avais été plus interrogé que les autres, ayant été le seul qui ait eu contact avec les pauvres hères tombés entre les mains de leurs tortionnaires.
Pendant ces temps d'inaction forcée, je mettais ce temps à profit pour peaufiner l'instruction, réviser ce qu'on a appris à l'instruction sur les déplacements silencieux, faisait des pompes, et courais sur place pour me maintenir en forme et pour éviter de stresser en pensant à tout ce qu'impliquait ce qu'on nous avait dit.
En plus l'air de ce monde avait tendance à m'énerver, et j'ai remarqué que nos rapports avec Inox devenaient plus tendus... Heureusement qu'il y avait les réconciliations sur l’oreiller... Pour ça aussi j'avais plus d'énergie... Mais ceci est une autre histoire...
Je n'en revenait pas que des rats mettent en esclavage d'autres rats, n'hésitant pas à les tuer à la tâche... Et les droguer pour qu'ils soient plus coopératifs. Par mon passé d'invisible, je savais que notre race pouvait se montrer très cruelle... Mais à ce point, je n'en revenais pas, et

Puis notre purgatoire prit fin, et nous pouvions enfin sortir à l'air.
Nous avions obtenu une promotion, et nous allions être immédiatement réaffecté à une mission, avec interdiction absolue de parler aux autres personnes à part nos supérieurs ou entre nous.
En fait, notre mission était "simple" : pénétrer dans le fort, obtenir la drogue utilisée pour asservir les pauvres malheureux, ainsi que quelques graines de la plante qui permettait de fabriquer la substance en question.
Ensuite, faire en sorte que les tortionnaires ne puissent plus produire de cette drogue pendant un bon moment.
De mon côté, vu qu'il n'y avait aucun volontaire, je fus désigné d'office porteur de l'explosif qui devrait faire sauter l'installation.

Il nous fallut comme la dernière fois plusieurs jours pour arriver au fort. Nous mêlant aux ouvriers, nous nous sommes fait passer pour eux. C'était simple : il suffisait de prendre de vieux vêtements, et de venir dans les champs et de trimer comme nos voisins, ce qui était épuisant mais pas très compliqué.
A partir de là, nous réussîmes à nous introduire de nuit dans le fort, et à mener à bien la mission, tuant au passage plusieurs rats...

De retour de mission, les scientifiques se mirent à étudier les échantillons que nous avions dérobé au fort, au risque de nos vie...

Et finalement il fut décidé de nous accorder un mois de repos "bien mérité" pour, nous l'avions tous compris, nous éloigner un peu de la base. Je vous épargnerai les détails en vous disant que c'était la même chose, dans le sens inverse... Nous sommes ressortis tous plus ou moins assommés par les décharges subies.

De retour dans la citée bulle, nous fumes assaillis par les remugles de la cité, que nous n'avions pourtant quitté que depuis à peine 1 mois... Je ne sais pas comment je fis pour ne pas rendre mon dernier repas, quand nous sommes sortis au "grand air"... La cité empestait l'urine, la sueur, le moisi, et la saleté mélangée...
Mais au bout de qques jours, nous pûmes enfin envisager d'aller faire une virée dans les quartiers de détente...
... Mais vous apprendrez la suite de nos aventures, qui se passent cette fois dans la cité-bulle, dans le chapitre intitulé "Bandes à part"...


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Sam Avr 26, 2014 4:38 pm 
Jeune Troll

Inscription: Sam Juil 27, 2013 10:26 am
Messages: 34
Hé ho? c'est quand la prochaine partiiiie? J'ai juste l'impression que tout le monde à déserté le forum...


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Mar Juin 03, 2014 10:13 pm 
Jeune Troll

Inscription: Sam Juil 27, 2013 10:26 am
Messages: 34
Tous mourutes? Hé ho! les copains? Y'en a qui ont survécu au grand cataclysme des jours fériés de mai?


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Lun Oct 12, 2015 7:31 am 
Troll du Coin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Juil 08, 2007 4:20 pm
Messages: 69
Localisation: lyon 4
Avis à tous les horlogers !

Moi le grand, le magnifique Poisse Patte vous annonce la suite de nos aventures ce samedi 17 au soir à Trollune.
Postez sur le topic du 17 pour que j'édit la liste des présents.

viewtopic.php?f=17&t=12913&p=88472#p88472


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Lun Oct 12, 2015 8:37 am 
Gros Troll
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Fév 28, 2007 11:45 am
Messages: 202
Localisation: LYON
Bonjour à tous les Rats,

le Rouillé se tiendra disponible ce samedi, sauf cas de force majeure.
Sus au renégat ! :D
Attention cependant à ne pas mettre les pattes là où il ne faut pas sans précaution ... :) !

Le Rouillé ...

_________________
Mon précieux !

Sacquet : voleur !

Gollum ! Gollum !


Haut
 Hors ligne Profil  
 
 Sujet du message: Re: Horlogerie des Rats
MessagePosté: Lun Oct 12, 2015 8:55 am 
Immortel du Clan
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Mar 17, 2006 8:55 pm
Messages: 1537
Localisation: rue Montesquieu
Je serais présent

_________________
Un conte, toujours, est fallacieux,
Pourtant y git un grain de vérité,
Mensonge ou vérité, à toi de le découvrir.

sagesse hindoue. (de mémoire).


Haut
 Hors ligne Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron